vendredi 26 septembre 2014

effets secondaires, non merci!

Depuis plus de trois ans, je prends des médicaments, qui assurément ne sont pas destinés à des enfants de chœurs. Je les ai pris en doses massives, du moins au tout début de l'artérite temporale, puis dans des doses plus raisonnables.
J'ai d'ailleurs rechigné à les avaler, les regardant du bout de mon oeil valide, avec une moue déjà nauséeuse. Il fallait que je les avale, mais ce n'était pas de gaîté de cœur.

J'avais juste demandé au médecin spécialiste qui me suit depuis le début si ces médicaments, et à cette dose, étaient bien nécessaires. Encore hier lors de ma visite de contrôle j'ai demandé de pouvoir réduire l'un d'entre eux, qui me joue des tours. C'est non! Pas le choix! Zut alors... j'espérais...

Je n'ai jamais regardé la notice de ces médicaments. Par volonté délibérée. Je savais que les notices mettent en garde contre les effets indésirables, qu'ils les détaillent en long et en large (nausées, faiblesses musculaires, effets sur le moral, insomnies, palpitations et j'en passe)

Bien sûr, les firmes pharmaceutiques se mettent à l'abri des plaintes et des poursuites en prévenant des effets secondaires possibles et évidents, et s'empressent d'avertir qu'il faut immédiatement s'adresser au médecin en cas d'effet non prévu!

En pensant à l'importance d'un moral solide et positif pour mener à bien la route vers un mieux être, j'ai commencé à rêver à des notices résolument positives, du genre:

Vous aurez l'agréable surprise de voir disparaître peu à peu les effets secondaires de la maladie dont vous souffrez. Votre joie de vivre resurgira comme une petite fleur de printemps, fragile mais si merveilleuse, et vos muscles retrouveront leur force pour vous emmener dehors admirer les couleurs allumées par ce magicien d’automne. Vos nuits seront paisibles et reconstituantes... 

Hélas, je ne trouverai pas ces phrases sur les notices de mes médicaments. 
Tant pis, A moins d'en écrire de nouvelles, et de les diffuser auprès de qui voudra bien m'écouter



15 commentaires:

  1. Tu ne perds pas le sens de l'humour en tout cas.
    A partir du moment où un médicament est efficace, il présente forcément des effets secondaires. Tu as bien raison de ne pas lire cette liste car certaines personnes finissent par ressentir ces effets par simple auto suggestion et puis à quoi bon s'angoisser inutilement quand on n'a pas le choix?
    Sinon, ça serait sympa un petit texte comme "Vous aurez l'agréable surprise..." seulement voilà: il me semble qu'il provoquerait chez moi une sorte de méfiance. Cherche t-on à me faire avaler la pilule (c'est le cas de le dire!) Pourquoi ont-ils besoin de me rassurer? Qu'est-ce que ce message d'auto publicité?....
    Tu vois, on n'est jamais complètement rassuré:)) alors mieux vaut faire confiance aux médecins sans se poser de questions.
    Bonne journée Coumarine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Almanito
      Je crois que l'effet placebo fonctionne bien plus qu'on ne peut le croire
      J'aurais eu besoin de plus d'empathie (non pas dans les notices... je plaisante un peu...) mais dans l'attitude de certains médecins
      Les ophtalmo auxquels j'ai affaire, sont des médecins compétents, mais assez (trop) froids... faisant leur boulot en regardant mes yeux dans des appareils sophistiqués, mais sans vraiment regarder vraiment la personne qui est derrière, parfois bien inquiète
      C'est parfois comme si j'avais eu affaire à une machine
      Je sais, je sais, ils ont énormément de patients, ne peuvent s'intéresser à l'histoire de chacun, vont à l'essentiel
      C'est dommage, il suffirait parfois de prendre cinq minutes de plus...et dee donner une vraie attention...
      C'est ça que je dirais aux futurs médecins... de se former en humanité, pas simplement en médecine

      Supprimer
  2. Je t'adore quand tu inventes ce genre de notice !
    :-)
    Tu as l'art d'en dire longggggg sur les moeurs de bien des médecins, qui ont beaucoup oublié qu'ils n'étaient pas .... des vétérinaires....
    Quoique p'tet que certains vétérinaires sont affectueux avec le chien-chien-à-sa-mémère....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ahhhhhhhhhh mais j'adore qd tu m'adores....;-)

      bon je n'ai pas osé mettre en cause directement les médecins... j'en ai parlé dans mon commentaire précédent, c'est plus discret..
      Mais bon, tu dois en savoir qqch non?

      Supprimer
  3. Le truc c'est que maintenant, ils sont obligés (comme tu le dis, pour éviter des poursuites) de mettre même l'effet secondaire qui n'est arrivé qu'à une seule personne sur mille, au cas où... Ma mère a eu un médoc où c'était carrément indiqué "mort" dans les effets secondaires... Super... ça donne envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui ce que tu écris est exact... on se protège de toutes les poursuites possibles! Il est vrai que certains patients ont l'art d'exagérer!!!

      Supprimer
  4. J'adore ton idée de notice positive; on pourrait imaginer aussi des notices poétiques et faire rimer céphalée avec azalée, syncope avec oeuf à la coque ou colique avec bucolique, ça aurait déjà une allure plus engageante ! :)
    Personnellement, je ne les lis pas, inutile de s'autosuggestionner... sauf le passage concernant les incompatibilités entre certains médicaments - parce que j'ai connu quelques désagréments liés à ce genre de problème; j'ai fini par comprendre ce qui se passait et j'ai dû ensuite me "bagarrer" avec mon médecin traitant, qui n'était pas convaincu (ou ne voulait pas reconnaître sa propre négligence).
    Quant au facteur humain : je ne parviens pas à comprendre comment tant de médecins ne se donnent pas la peine d'intégrer l'idée, somme toute simple, qu'ils ont à soigner des PERSONNES, pas des bouts de viande plus ou moins avariés. Grr !
    Heureusement, ils ne sont pas tous comme cela...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah Myz, ils suffit pourtant de peu de choses
      Par exemple:
      - l'interniste s'adresse à moi face à face elle me regarde, nous avons une VRAIE conversation. Son PC se trouve à côté, elle le consulte pour vérifier une date ou autre... mais il ne prend pas toute la place
      - du c^té des ophtalmo... le PC nous sépare... et quand ce n'est pas le PC, c'est la machine que je ne sais pas comment elle s'appelle . Le médecin ne m'a regardée que pendant trois toutes petites minutes...
      et pourtant c'est un excellent médecin!

      Supprimer
  5. C'est une belle idée, de relooker comme cela ces notices effrayantes! Beaucoup de patients refusent en effet de les lire, par crainte de s'autosuggestionner et de forcément ressentir tout ce qui y est décrit en termes si peu flatteurs. Mais nous sommes dans une société où tout le monde se couvre, une société étouffante de couvertures, de duvets, de couettes. Ouvrons la fenêtre et respirons!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hello Medcéline!
      Surprise de te "revoir". J'ai pu voir que tu avais recommencé ton blog?
      Je suis quasi s^sure que tu es le genre de médecin qui REGARDE son patient, non?

      Supprimer
  6. J'essaie. C'est sans doute pour ça que je suis toujours en retard!!

    RépondreSupprimer
  7. Quelle toile magnifique, aux couleurs vives comme vit ta force d'écriture.
    "Ecrire représente une demande de contact et un espoir de compréhension". Je te souhaite des rencontres nombreuses et une infinie compréhension.

    RépondreSupprimer
  8. merci Patrice, merci pour ton appellation blog de résilience... cela me fait du bien!

    la toile est de Laure Ketfa, une artiste peintre fabuleuse...

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour .j'espère que vous allez bien. J'ai un parent atteint de cette maladie et il a perdue la vue hélas. On lui dit que personne ne pourrai changé sa situation et que la science n'y peut rien dans son cas .c'est un drame pour lui et ses enfants.

    RépondreSupprimer